Retour

Mardi 25/02/2014

Lettre N° 276

par Jacques MOUTTERLOS



1e partie : dans Notre République laïque

« La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la Loi de tous les citoyens, sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.»  Article 1 de la Constitution, adoptée par référendum, le 28 septembre1958.

« La République assure la Liberté de conscience […] ne reconnaît, ni ne salarie, ni ne subventionne aucun culte.» Loi de séparation des Eglises et de l’Etat, 9 décembre 1905.



Quand la réserve parlementaire est cultuelle

La Gazette Des Communes Par B. Menguy 05/02/2014 L’interdiction inscrite dans la loi de séparation des églises et de l’Etat est pourtant claire : les associations cultuelles et leurs édifices ne peuvent recevoir aucune subvention publique. Or, cette année encore, la réserve parlementaire a été partiellement affectée à l’exercice des cultes.

La loi du 9 décembre 1905 dite « loi de séparation des églises et de l’Etat » est pourtant claire : l’exercice du culte est organisé par les associations cultuelles qui ne peuvent pas recevoir, sous quelque forme que ce soit, des subventions de l’Etat ou des collectivités territoriales. Or, à la lecture de la répartition de la réserve parlementaire pour 2013, plusieurs associations cultuelles ont bénéficié d’une subvention.

À titre d’exemples, on peut citer l’Association Cultuelle Israëlite de la Gironde qui a reçu 10 000 euros pour ses dépenses de fonctionnement et l’Association Cultuelle Ouvèze-Payre bénéficiant du même montant pour le remplacement de sa chaudière à gaz. De plus, à ces associations cultuelles, il faut rajouter les associations diocésaines créées par l’Eglise catholique qui avait à l’époque refusé la mise en œuvre de la loi de 1905, craignant notamment la création d’associations cultuelles diverses qui échapperaient à la hiérarchie catholique. Et ces associations diocésaines ont aussi été bénéficiaires en 2013 de la réserve parlementaire à hauteur de 5 000 euros pour les seules villes d’Albi, Arras et Marseille.

Nos chers clochers

Enfin, l’interdiction de financement public faite aux associations cultuelles touche également leurs édifices. Ainsi, les articles 13 et 19 de la loi de 1905 prévoient que les édifices servant à l’exercice public du culte, ainsi que les objets mobiliers les garnissant, sont certes laissés gratuitement à disposition des associations cultuelles mais celles-ci ne peuvent recevoir, sous aucune forme, des subventions publiques. Même si la jurisprudence a eu à préciser les exceptions à cette interdiction, notamment en 2011, lorsque le Conseil d’Etat a validé  l’achat d’un orgue dans l’église de Trélazé dès lors qu’existait aussi un intérêt public local (1) et la réalisation d’un ascenseur facilitant l’accès à une basilique(2), on peut se demander si le juge validera :

- le financement des travaux de peinture des églises de Saint Christophe sur Avre et de Saint Victor sur Avre,

- la subvention octroyée pour la construction d’une rampe accès handicapés pour la Basilique de Rouen

- ou encore la réfection de l’orgue de la Chapelle de l’Agneau de Dieu… A moins que ce dernier, à l’instar de celui de Trélazé, joue également de la musique païenne ! »

http://www.lagazettedescommunes.com/219567/quand-la-reserve-parlementaire-est-cultuelle/

Appel aux présidents des assemblées parlementaires Comité Laïcité République le 8 février 2014

[…] le Comité Laïcité République en appelle solennellement au président de lAssemblée nationale, M. Claude Bartolone, et au président du Sénat, M. Jean-Pierre Bel, et à travers eux à lensemble des parlementaires républicains, pour que dans lune ou lautre des Assemblées soit réunie une mission sur le modèle de celle organisée par Jean-Louis Debré en 2003 pour régler dans la clarté le problème des signes religieux dans les établissements scolaires. Rappelons que cest sur le résultat dun large accord entre la gauche et la droite quune loi avait alors pu être adoptée à une immense majorité du Parlement, à lAssemblée comme au Sénat, celle du 15 mars 2004. Alors que les controverses juridiques sans fin entre les différentes cours obscurcissent sans cesse la question sagissant de la neutralité des personnels de crèches ou des accompagnateurs de sorties scolaires, notamment, le Comité Laïcité République exhorte les parlementaires républicains à choisir la voie de lefficacité et de la raison pour affirmer le principe de laïcité face à ceux qui, intégristes religieux ou extrémistes des deux bords, veulent labattre au profit dune société de la fragmentation ethnique et confessionnelle. » Lire l’intégralité sur la PJ « appel aux présidents ».

Bonnemazon. Le Prix national de la laïcité à Jacques Garcia

Au mois de décembre 2013, à l’hôtel de Lassay, à l’Assemblée nationale, Jacques Garcia a reçu le Prix national 2013 de la laïcité des mains de Daniel Keller, président du Grand Orient de France, en présence de Jean-Pierre Cathala, le président du Grand Chapitre, et de Claude Bartolone, le président de l’Assemblée nationale. Un prix décerné par le jury du Grand Chapitre du Grand Orient de France, en reconnaissance des travaux réalisés sur la laïcité et la citoyenneté. Des travaux tels la création par J. Garcia du serment civique du citoyen français, ou la publication du livre « Pour l’avenir de nos enfants », préfacé par le défunt sénateur Henri Caillavet. Et, enfin, par la création, au parc thermal de Saint-Lary-Soulan, d’un chemin du Citoyen libre, matérialisé par 9 tablettes (voir notre photo).

La suite sur http://www.ladepeche.fr/article/2014/02/03/1809309-bonnemazon-le-prix-national-de-la-laicite-a-jacques-garcia.html

L'enseignement de la religion dans l'école laïque : le cas de l'Alsace-Moselle 07 février 2014 |  Par Bacchus67

Le statut particulier de l'Alsace et de la Moselle, issu du concordat de 1801 qui n'a jamais été abrogé, rend notamment obligatoire l'enseignement religieux à l'école élémentaire. Évidemment, des dispenses sont possibles, fréquentes même, mais à l'heure où le mot "laïcité" est sans doute l'un des plus employés ces dernières années par les politiques, il convient de s'interroger sur cette pratique. En réalité, ce n'est pas tant le principe qui pose problème, une heure par semaine étant consacrée à un "enseignement culturel et religieux". Bref, pas de prosélytisme. Au contraire, on ne peut que se satisfaire du fait que nos petites têtes blondes en sachent un peu plus sur les différentes religions que leurs parents.

Sauf que dans la réalité, il ne s'agit pas de cela. La première fois que j'ai laissé la place à une intervenante, quelle ne fut pas ma surprise, en revenant vers ma classe pour reprendre ma place, d'entendre des chants religieux résonner dans le couloir. Une autre fois, ce fut la prière. En consultant les cahiers (et ce dans différentes écoles où je suis passé), j'ai pu me rendre compte qu'il ne s'agissait pas d'un fait isolé. Les enfants sortent de l'heure de religion avec le même vécu qu'après une heure de catéchisme. Or, ce n'est pas ce qui est prévu, ce n'est pas ce qui est annoncé… »

La suite sur http://blogs.mediapart.fr/blog/bacchus67/070214/lenseignement-de-la-religion-dans-lecole-laique-le-cas-de-lalsace-moselle

En Alsace-Moselle il s’agit bien d’un enseignement de la religion, et pas du fait religieux, mais ce qui me surprend c’est que cet enseignant cède sa place à une intervenante extérieure et abandonne sa classe. Une seule solution : étendre notre République laïque en Alsace Moselle !



École et éducation

Quelles doivent être les valeurs d'une école qui se veut laïque ? Les valeurs de la rationalité critique (et il n'y a pas de savoir, même scolaire sans réflexion critique) et de la tolérance. Or, dès lors que l'intolérance doit être déconstruite, il faut faire du conflit des valeurs un enjeu éducatif à l'école, ce que cherche à faire l'ABC de l'éducation. Que cela ne plaise pas à tout le monde et surtout pas aux fanatiques et traditionalistes de tous bords est non pas seulement normal, mais nécessaire à l'éducation à la tolérance et à la liberté des futurs citoyens que sont les élèves.

Le conflit des valeurs est nécessaire à l'éducation de la liberté

C'est bien à l'école laïque de le mettre en scène pédagogique. Si elle ne le faisait pas, pour faire plaisir aux fanatismes de tous bords, elle ne pourrait même plus enseigner quoi que ce soit (même pas la langue qui est tout sauf neutre, on le voit en ce qui concerne les stéréotypes sexuels. Parler de liberté c'est parler d'abord de celle des enfants qu'il ne faut surtout pas confiner dans les préjugés de leur milieu familial, social, générationnel ou médiatique. L'école seule peut faire ce travail. Aucune autre institution, la famille encore moins que toute autre, ne peut seule éduquer à la réflexion critique, y compris et surtout dans le domaine des valeurs. Ne pas le faire c'est laisser libre cours aux enfermements idéologiques et communautaristes et donc, à terme, aux croyances et aux fanatismes les plus irrationnels, générateurs de guerres civiles plus ou moins violentes et plus ou moins ouvertes et/ou latentes. En cela les enfants n'appartiennent ni à la famille, ni à l'école, ni à l'état, mais doivent apprendre à s’appartenir à eux-mêmes… »

Lire la suite sur http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/ecole-et-education-147596

Petite enfance

Le collectif « Pas de bébés à la consigne » désigne les principaux points qu’il veut voir apparaître dans le décret qui abrogera celui du 7 juin 2010 (décret Morano).

Décret n° 2010-613 du 7 juin 2010 relatif aux établissements et services d'accueil des enfants de moins de six ans

Lire sur http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022318092&dateTexte=&categorieLien=id

les propositions sur http://www.pasdebebesalaconsigne.com/



Intégration : 67% des Français opposés à la discrimination positive HENRI VERNET | Publié le 07 Févr. 2014, […] notre sondage BVA pour i>télé et Le Parisien

Aujourd'hui en France montre que les Français sont nettement opposés au principe de discrimination positive : 67 % des personnes interrogées sont contre. Les plus hostiles étant les sympathisants de droite (à 83 %). Ceux de gauche sont plus partagés (48 % pour, 49 % contre). « C’est un renversement de situation par rapport à ce que nous enregistrions il y a neuf ans », commente Céline Bracq, de BVA.
Autre enseignement de notre sondage, qui devrait être scruté au moment où Matignon fourbit ses mesures : une large majorité de sondés (77 %) estiment que c’est aux personnes d’origine étrangère elles-mêmes de s’intégrer, plutôt qu’à la société de faciliter leur intégration. Plus étonnant, et plus gênant pour l’équipe au pouvoir, ce point de vue est partagé à droite (à 95 %) comme à gauche (à 56 %)… »

Lire sur http://m.leparisien.fr/politique/integration-67-des-francais-opposes-a-la-discrimination-positive-07-02-2014-3569901.php?utm_source=dlvr.it&utm_medium=twitter

De la "Manif pour tous" à "Jour de colère" : le retour des anti-Lumières. Mardi 11 février 2014

Sans survaloriser leurs importance, traiter de ces manifestations dans leur seule traduction politique serait passer à coté d'une dimension majeure de l'évolution entre ces deux moments du mouvement qui agite, qui secoue notre société, la montée de la remise en cause de ce que l'on pouvait considérer comme un acquis : les apports de la philosophie du Siècle des "Lumières".  Sous le vocable de "sociétal" les médias nous présentent ce qui serait une opposition : les questions sociétales d'une part qui ne seraient que secondes et d'autre part, les questions sérieuses, c'est-à-dire l'économie, le chômage, l'emploi qui seraient..., elles, prioritaires. Rien n'est moins certain ! Dans une chronique sur France Culture dont vous jugerez de la pertinence, Edwy Plénel évoque le caractère fondamental du débat entre les tenants de la Manif pour tous et ceux du Mariage pour tous et de la loi sur la famille.

La manif pour tous - saison 2, une offensive anti-républicaine.

Certes, on ne peut nier la réussite du mouvement ; certes, on peut trouver "extravagant" le motif qui déclenche les mobilisations actuelles, mais une question se pose néanmoinsD'où viennent les fonds qui ont servi à financer les formidables moyens techniques à Paris et en province (camions, podiums, sonorisations) et organisationnels (infrastructures d'organisation des transports, logistiques, impressions de tous ces drapeaux, ses fanions, ces pin's) dont les organisateurs disposent ?   Peut-il y avoir une telle mise à disposition de moyens sans espoir de quelques retours sur investissement ?  Les groupuscules d'extrême droite, laboratoires de l'anti-républicanisme. Ce sont les espaces où s'expriment les radicalités anti- républicaines.  D'ordre religieux. D'ordre politique  »

L’intégralité et les vidéos sur http://www.souslavouteetoilee.org/article-manif-pour-tous-le-retour-des-anti-lumieres-122408492.html

Les "subventions aux associations communautaristes" cible du FN... qui peine à citer des cas Samedi 08 février 2014

Marine Le Pen le proclame: avec l'accès du FN à la gestion municipale, c'en serait fini des "subventions aux associations communautaristes". Mais les candidats interrogés ont du mal à citer des cas, et leur poids dans les budgets apparaît de toute façon minime. Lançant sa campagne pour les municipales, mi-novembre 2013, la patronne du FN avait promis de "cesser la politique de subventionnement du communautarisme et des associations communautaristes qui divisent les Français et coûtent cher au budget de nos communes". Depuis, elle a fait de la lutte contre ces "gaspillages inouïs" l'une des trois priorités de ses éventuels futurs maires, à côté de la lutte contre l'insécurité et la "folie fiscale".

A Lille, Eric Dillies n'a pas d'exemple à citer. Mais c'est "évident" qu'il y en a: "Je les vois tout simplement parce que le voile intégral se multiplie." Non-élu au conseil municipal, il ne peut toutefois pas "donner les détails. Je ne peux que vous relater une ambiance et ce que les gens me disent".

A Carpentras, Hervé de Lépinau évoque le "besoin de vérifier des rumeurs" au sujet d'une association ayant reçu 650.000 euros. "On a pu me dire que cette association pouvait financer des cours d'arabe. Si c'est destiné à des jeunes Maghrébins qui maîtrisent mal l'arabe, on peut basculer dans une dimension communautaire".

Jean-Marc de Lacoste-Lareymondie, candidat à La Rochelle, n'en connaît lui non plus aucune: "Ca nécessite un travail de fourmi, une investigation sur chaque association. Quand nous serons au conseil municipal, je dis aux Rochelais: voilà ce que nous ferons". Auparavant, son directeur de campagne s'était essayé à une estimation, aboutissant à 0,15% du budget de la ville. Plusieurs candidats FN expliquent que s'ils ont du mal à illustrer l'existence de telles subventions, qu'ils dénoncent dans leur campagne, c'est parce que, n'étant pas élus au conseil municipal, ils sont victimes d'un manque d'informations. Mais des conseillers municipaux FN actuels n'en ont guère plus connaissance.

A Villeneuve-Saint-Georges (Val-de-Marne), Dominique Joly est l'un des seuls à en citer une: il évoque l'"association des Tamouls". Subvention reçue pour 2013, 1000 € soit environ 0.002% du budget. "Symbolique", reconnaît-il.

A Troyes, Bruno Subtil, cite d'abord le Secours populaire français ou la Ligue des droits de l'Homme, puis une "association hip-hop qui n'a rien à voir avec la culture française" et qui concerne des "gens qui sautent en l'air". Mais "au dernier budget, le problème ne se pose pas"… »

http://www.arras.maville.com/actu/actudet_-les-subventions-aux-associations-communautaristes-cible-du-fn...-qui-peine-a-citer-des-cas_fil-2487290_actu.Htm

Curieux qu’ils ne pensent pas au secours catholique et à l’entretien des seuls édifices du culte catholiques romains . Ce dernier point est pourtant le plus bel exemple de communautarisme. Rappelons que le communautarisme est la demande d’avantages particuliers pour sa communauté en contradiction avec l’égalité républicaine !

Protestants d’Alsace: vers une bénédiction du mariage de même sexe ? le 05/02/2014 Yolande Baldeweck

Un groupe de 150 pasteurs et de laïcs a diffusé, hier, un « manifeste » appelant à la bénédiction du mariage homosexuel. Au moment où l’Union des Églises protestantes d’Alsace-Moselle invite les paroisses à débattre, l’assemblée de l’Union – qui durera deux jours, les 28 et 29 juin – devra trancher la délicate question de la bénédiction des couples homosexuels. L’Uépal jouera un rôle précurseur en France, avant l’Église protestante unie dont la réflexion se prolongera jusqu’en 2015. Le mariage n’étant pas un sacrement pour les Églises de la Réforme, les pasteurs bénissent un couple marié civilement. Les cultes catholique, juif et musulman, refusant d’unir religieusement des personnes de même sexe, il n’y a pas de débat sur cette question en leur sein… »

La suite sur http://www.lalsace.fr/actualite/2014/02/05/vers-une-benediction-du-mariage-de-meme-sexe

Juppé a-t-il favorisé des catholiques intégristes au centre de Bordeaux ?

Mathieu Lehot et Ludovic Ferro, Institut du journalisme Bordeaux Aquitaine 5 février 2014

http://www.liberation.fr/politiques/2014/02/05/juppe-a-t-il-favorise-des-catholiques-integristes-au-centre-de-bordeaux_978028

Une enquête détaillée sur une histoire déjà ancienne

2e partie : dans Notre Commune (Besançon), Notre Département (le Doubs), Notre Région (La Franche  Comté) ; (Institutions républicaines)

Montbéliard : un centre de prévention contre les dérives sectaires liées à l’islam. Voir la PJ « img 436 »

3e partie : dans l’humanité

QUEBEC Charte de la laïcité : la position intéressante de la CSN Publié le 4 février 2014 par Jacques

Parmi les nombreux textes, pour et contre, que j’ai lus au sujet de la Charte de la laïcité, celui de la CSN (voir la position détaillée) m’apparaît particulièrement intéressant. Dans la bonne tradition des compromis, qui sont le lot quotidien des syndicats, la CSN propose que le port des signes ostentatoires ne soit interdit qu’au  personnel des écoles primaires et secondaires, ainsi qu’au personnel des garderies privées et publiques, au nom de la vulnérabilité des enfants qu’il faut protéger. Cela rejoint le fait que le Québec soit le seul État en Amérique du nord qui interdit la publicité destinée aux enfants.

Je crois qu’il y a là une position qui permettrait de rallier de nombreuses personnes, tant parmi celles qui s’opposent aux interdictions tous azimuts que celles qui disent : « Il faut faire quelque chose, envoyer un signal ». Comme le sociologue Guy Rocher, la CSN est par ailleurs favorable à une « clause grand-père » : l’emploi des personnes en poste est protégé et la charte s’applique aux nouvelles embauches… »

La suite sur http://www.chronijacques.qc.ca/2014/02/la-position-de-la-csn/

La charte de la laïcité pourrait s'appliquer dans certaines résidences privées

La Presse Canadienne 05 février 2014 QUÉBEC - La charte de la laïcité pourrait déborder des édifices gouvernementaux et s'inviter dans certaines résidences privées. En principe, le champ d'application de la charte (projet de loi 60) doit être restreint aux lieux de travail des employés de l'État et se limiter uniquement aux heures de travail.

Or, pour 15 000 responsables de garderies familiales subventionnées, le lieu de travail se confond avec la résidence privée.

Le respect de la vie privée de ces milliers de Québécoises pourrait ainsi être éventuellement menacé par l'application de la charte.

Le projet de loi 60 vise ces personnes de deux façons. Sur la question des signes religieux, le gouvernement leur imposera de livrer leurs services éducatifs aux enfants à visage découvert. Puis, Québec étend aux garderies familiales la directive religieuse déjà en vigueur dans les Centres de la petite enfance (CPE), et ayant pour effet d'interdire l'apprentissage d'une croyance religieuse, que ce soit par des chants, prières ou à l'aide d'objets religieux... »

Lire sur http://www.985fm.ca/national/nouvelles/la-charte-de-la-laicite-pourrait-s-appliquer-dans--298677.html

Jeux olympiques : des religieux de toutes confessions à Sotchi La rédaction | le 07.02.2014

Plus d'une centaine de religieux chrétiens, musulmans, hindous, bouddhistes et juifs seront présents à Sotchi, aux XXIIe Jeux olympiques d'hiver, du 7 au 23 février et aux XIe Jeux para-lympiques, du 7 au 16 mars d'hiver. Ces religieux des cinq grandes religions mondiales - christianisme, islam, hindouisme, bouddhisme, judaïsme - apporteront un soutien spirituel et psychologique aux sportifs, mais aussi aux spectateurs venus dans la ville russe… »

La suite sur http://www.fait-religieux.com/jeux-olympiques-des-religieux-de-toutes-confessions-a-sotchi-1

Vote sans appel contre l'initiative sur le remboursement de l'avortement 09.02.2014]

Les interruptions volontaires de grossesse (IVG) continueront d'être remboursées par l'assurance maladie. L'initiative lancée par les milieux anti-avortement pour supprimer cette couverture a été balayée dimanche par 69,8% des votants. Seul un canton a dit "oui". Le "non" le plus catégorique est romand… »

http://www.rts.ch/info/suisse/5597519-vote-sans-appel-contre-l-initiative-sur-le-remboursement-de-l-avortement.html



Mariage gay et avortement : les catholiques espagnols sont pour Par Antoine Huot de Saint Albin le 9 février 2014 (…)

« Personne n’a le droit, en n’importe quelle circonstance, de quitter la vie à un être humain innocent. Une loi sur l’avortement, autant restrictive qu’elle soit, resterait injuste ». Alors que la dernière note de la Commission permanente de la Conférence épiscopal espagnole se montrait contre le droit à l’avortement, les catholiques de l’autre côté des Pyrénées se sont opposés à leur hiérarchie. C’est ce qui ressort d’une enquête de Bendixen & Amandi pour la chaîne Univison publiée samedi 8 février et relayée par le quotidien El Pais.

64% des catholiques espagnols en faveur du mariage gay

Seulement 8% des personnes interrogées ont affirmé être contre le droit à l’avortement alors que 88% se montre en faveur (24% dans n’importe quel cas et 64% selon certaines conditions). Evaristo Villar, porte-parole de Redes Cristianas, interrogé par El Pais, explique que ces résultats montrent le « divorce entre la hiérarchie et la base des catholiques ».

Autre exemple, 64% des catholiques espagnols soutiennent le mariage homosexuel. Un pourcentage qui s’élève, 84%, chez les 18-34 ans. Ils se sont également exprimés en faveur du mariage des prêtres…. » L’intégralité sur http://www.terrafemina.com/societe/international/articles/37721-mariage-gay-et-avortement-les-catholiques-espagnols-sont-pour.html



Les Pays-Bas font prêter serment devant Dieu à leurs banquiers Par Edouard Lederer | 10/02 |

Face à la défiance générale, les patrons de banques néerlandaises doivent désormais prêter serment. «  Je jure que je m'efforcerai de préserver et consolider la confiance dans l'industrie des services financiers. Que Dieu tout-puissant me vienne en aide. » C'est par cette phrase que se conclut la prestation de serment devenue obligatoire pour tous les dirigeants du secteur financier aux Pays-Bas, depuis le 1er janvier dernier. Une variante sans allusion religieuse est aussi prévue, et elle ne sera pas de trop. A partir du second semestre de cette année, cette prestation devrait en effet s'étendre aux 90 000 employés de banque néerlandais. Exotique vue de France, cette pratique est la première de son genre en Europe. Et elle n'a pourtant rien de symbolique, puisque des sanctions sont prévues pour les contrevenants à partir du 1er janvier 2015. .. »

La suite sur http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/finance-marches/actu/0203302191446-les-pays-bas-font-preter-serment-devant-dieu-a-leurs-banquiers-649052.php?xtor=RSS-2009

Haïti : par le dialogue, l'Église tente d'éviter une "explosion" La rédaction | le 05.02.2014 à 12:06

L'église catholique haïtienne parraine depuis une semaine un dialogue entre parlementaires et membres du gouvernement pour tenter d'éviter une « explosion » politique du pays, selon le mot du premier cardinal haïtien de l'histoire, Mgr Chibly Langlois qui conduit les discussions. Le dialogue inter-haïtien doit déboucher sur un accord censé notamment permettre d'organiser des élections législatives, municipales et locales, des scrutins qui auraient dû être organisés il y a au moins deux ans… »

La suite sur http://www.fait-religieux.com/haiti-par-le-dialogue-l-eglise-tente-d-eviter-une-explosion-



I. - Réflexions sur le communautarisme

Selon l'historien et économiste Georges Corm, ancien ministre des Finances, il semble que le Moyen-Orient soit parmi les régions les plus « communautarisées » du monde. Devant l'image transparente de la démocratie libanaise qui abrite dix-huit communautés, des pays arabes, tels que l'Égypte, la Syrie, l'Irak, la Jordanie et j'en passe, sont tributaires de communautarismes omniprésents masqués toutefois par les régimes musclés qui les gouvernent et les idéologies sommaires dont ils se réclament.
Cet héritage, issu de la gestion ottomane et de l'influence des puissances mandataires, laisse la porte ouverte à de nombreuses combinaisons territoriales et étatiques. Ne vit-on pas, en ce moment, l'effritement ultime de l'ordre colonial dans un monde qui se transforme, et ce dans la globalité ? Les mondialistes doivent en être enchantés !

Si l'on désirait entrevoir un peu, à travers la crise libanaise, comment se situent politique et communautés, il faudrait introduire la notion de tempérament politique. On peut alors comprendre les attitudes des différentes parties vis-à-vis du pouvoir et de l'État.

À mon avis, considérer la bipolarité religieuse (islam et chrétienté) comme la composante essentielle de l'espace politique libanais donne une description biaisée, rigide et pauvre de l'État, de ses prérogatives et de son pouvoir. Le graphique ci-dessous, qui s'inspire des travaux de l'éminent psychologue britannique H. Eysenck (1), montre bien que l'approche devient plus exacte et plus nuancée lorsqu'on introduit une nouvelle dimension : la dualité rurale-urbaine... »

Voir le shéma et lire la suite sur http://www.lorientlejour.com/article/853288/i-reflexions-sur-le-communautarisme.html

II.- Réflexions sur le communautarisme Jean-Pierre Nicolas KHOURI

La suite sur http://www.lorientlejour.com/article/853488/ii-reflexions-sur-le-communautarisme.html

L’islam en Europe 29 décembre 2013, par Albert Soued

« Berlin Social Science Center » a mené une enquête dans 6 pays européens, appelée "Six Country Immigrant Integration Comparative Survey" (SCIICS), auprès de 9.000 personnes, des autochtones chrétiens et des musulmans de Turquie et du Maroc.

- 60% des musulmans revendiquent le retour aux racines de l’islam ;

- 75 % n’acceptent qu’une seule lecture du Coran, sans interprétation ;

- 65 % considèrent que les lois religieuses sont plus importantes que les lois civiles locales ;

- 44% sont en accord avec l’ensemble des 3 règles énoncées, caractérisant le fait "fondamentaliste".

À titre de comparaison, les pourcentages pour les chrétiens sont de 13 à 21%, avec 4% seulement combinant les 3 règles définissant le fondamentalisme. »

http://www.kabyles.net/L-islam-en-Europe,11064



IRAN : 35 ans après la Révolution, l’aspiration démocratique des Iraniens est vive Le point de vue de Mohsen Pouyamehr, dimanche 9 février 2014 par Mediarabe.info - Roma

Tout en séduisant l’Occident, la mollarchie poursuit son offensive régionale Cette année, cela fera 35 ans que l’Iran a fait sa révolution. Démocratique à l’origine, la Révolution de 1979 devait augurer une nouvelle ère de liberté et voir se concrétiser le rêve d’un Iran moderne basé sur l’État de droit et les idéaux des Lumières. Le printemps persan a mis fin à une monarchie vieille de 2500 ans et la république tant chérie depuis un siècle par les Iraniens devenait une réalité. La lutte inlassable des démocrates iraniens pour la liberté et la justice aboutissaient avec victoire et d’immenses espoirs. Le désenchantement fût cependant rapide. Car les forces intégristes, dirigées par l’impitoyable Khomeiny, s’appuyant sur le vaste réseau du clergé et profitant de l’absence des leaders du mouvement démocratique, éliminés ou emprisonnés par le Chah, ont vite fait de confisquer la direction du mouvement populaire. Le projet de société pluraliste et libre voulu par la révolution de février 1979 était dévoyé, la dictature du Chah était remplacée par une autre sous le manteau de la religion. Une régression politique et sociale qui paralysa le processus de développement démocratique du peuple iranien… »

Lire la suite sur http://mediarabe.info/spip.php?article2371

Les "Amish indonésiens" menacés de disparition Publié le 10-02-2014 à Tana Toa (Indonésie) (AFP)

Les "Kajang" sont à l'Indonésie ce que les Amish sont aux Etats-Unis : refusant tout "progrès", ils vivent sans électricité et ne se déplacent qu'à pieds (nus). Mais pour combien de temps encore ? A la lumière d'une lampe à huile de bancoulier, les hommes du village lèvent à la seule force des bras des gigantesques troncs d'arbres qu'ils assembleront pour bâtir une de leurs traditionnelles maisons sur pilotis. Dans l'épaisse jungle de Tana Toa, dans le sud des Célèbes, la tribu des Kajang n'a pas changé son mode de vie depuis des siècles, voire des millénaires, comme l'AFP a pu s'en rendre compte lors d'une très rare visite d'un journaliste sur place. Aucun véhicule n'est disponible, motorisé ou non. L'électricité n'existe pas, ni le gaz, et encore moins le téléphone. Leur vie, largement retirée du monde moderne, les fait souvent comparer aux Amish, ces protestants anabaptistes américains qui eux aussi résistent au "progrès". Mais les Kajang, eux, sont avant tout un peuple de la forêt. Ils marchent la plupart pieds nus, et il est de coutume de ne porter que le traditionnel sarong noir. Quant à leur religion, elle est un mélange de croyances tribales et d'islam… ».

La suite sur http://www.lepoint.fr/societe/les-amish-indonesiens-menaces-de-disparition-10-02-2014-1789953_23.php

4° partie : publications, sites, citations

Une autre histoire de la laïcité, Jean François Chemin

http://latableronde.wordpress.com/2014/02/07/une-autre-histoire-de-la-laicite/

Vox Populi. Une histoire du vote avant le suffrage universel, Olivier Christin, Seuil, 280P. 21€ http://www.olivierchristin.com/

Les deux écoles , d'Yves Viollier est publié aux éditions Robert Laffont, 263p.
http://www.franceinfo.fr/livre/le-livre-du-jour/les-deux-ecoles-d-yves-viollier-1307389-2014-02-05



Une tchagra s'est envolée », un beau roman de Bassam Sassi sur la difficulté d'être athée en Tunisie http://atheisme.org/une-tchagra-s-est-envolee.html

Des informations glanées dans la presse sont diffusées sur Twitter par le compte @ATHORG. . Voir les informations récemment diffusées sur Twitter : https://twitter.com/athorg

 Les trois vies du Chevalier, un film de Dominique Dattola Le chevalier de La Barre a enfin son film, il a trouvé son réalisateur! 10 Février 2014,

- Deux documents en matière de laïcité

1/ Le guide « Laïcité et collectivités locales » de l’Observatoire de la Laïcité

2/ La situation « concordataire » de l’Alsace-Moselle

http://www.gaucherepublicaine.org/respublica/deux-documents-en-matiere-de-laicite/44721

Retour