Pourquoi j'ai quitté la Libre-Pensée.

1998-1999-2003-2005

15 décembre 2005

La  Libre Pensée prend modèle sur le Vatican qui prêche l'oecuménisme et déclare en même temps que la religion catholique est la seule "vraie" religion chrétienne.
Elle prétend représenter tous les défenseurs de la Laïcité, convoque une "Grrrrande Manifestation" à Paris le 10 décembre, et, parmi les associations qui la suive, elle se permet de trier entre les "bons" laïques et les "mauvais".
Sur le site http://www.atheisme.org vous pourrez lire les détails au sujet du "service d'ordre" de la LP.

A propos de cette manif, quel en est le bilan en termes de couverture médiatique ? : NUL ! La presse n'a mentionné que la présence (folklorique) des francs-maçons, et n'a rien dit de son objectif.
Cette prétendue défense de la Laïcité est tout simplement contre-productive. Elle ne que donner des armes polémiques aux opposants qui sont de plus nombreux et influents.

Tous les libre-penseurs (les vrais) devraient quitter les associations affiliées à la FNLP qui utilise abusivement le vocable de "libre pensée".
En particulier, je considère comme une malhonnêté intellectuelle que cette organisation  utilise le terme  "libre-penseur" comme synonyme de "adhérent à une association de la FNLP".


5 mars 2005

Les critiques ci-dessous restent valables.
Je suis toujours abonné à  "La Raison". Voyez ma critique d'un article du numéro de Mars 2005 qui s'en prend violemment à l'UFAL (Union des Familles Laïques)

30 mai 2003: Je relis ces textes un peu anciens. Je ne les reprends pas.
La qualité de La Raison s'est nettement améliorée depuis 1998. D'excellents colloques sur les impostures spiritualistes en sciences, sur Jefferson ont été organisés.
Mais les vieilles habitudes ne se perdent pas.
Je reçois aujourd'hui  le numéro 482 de juin 2003. L'éditorial de J. Salamero est daté du 13 mai, et il annonce  le "très encourageant succès" du colloque national qu'il a organisé à Bordeaux le 24 mai !
On sait bien que toute initiative de la Libre Pensée est par définition vouée à un plein succès. Ici, c'est tout de même un peu voyant.
Ce même éditorial annonce un colloque du Comité Laïcité République  prévu en novembre, dont il invente carrément le titre : "Europe sans Concordat" !
Enfin, dans un article du même numéro intitulé "Pages d'histoire",  D. Goussot  parle du Chevalier de la Barre, reproduit une vielle carte postale de l'ancienne statue du square Nadar disparue en 1941, et ne mentionne pas qu'une souscription (non soutenue par la Libre Pensée) a permis de mettre en place une nouvelle statue.
Evidemment, cela gêne la Libre Pensée de reconnaître que de très nombreux libres penseurs n'y adhèrent pas.
Les maniupulations de ce type en ont dégoûté plus d'un.

Voir en fin de document: Le pacifisme béat de la Libre Pensée (1999).

 1998 : Lettre envoyée à la Fédération Girondine de Libre-Pensée.

Adhérant à la Libre-Pensée depuis septembre 1994, j'ai décidé quitter cette association. En effet, je suis en désaccord avec beaucoup de positions et d'options décidées par les congrès annuels successifs, et, comme il n'y a pas de place, par exemple dans La Raison, pour l'expression de points de vue qui en diffèrent un tant soit peu, comme on n'y trouve qu'un continuel ressassement de slogans prétendant apporter des réponses à des questions de société bien évidemment difficiles, j'estime que mon appartenance n'a guère de sens.
Je pense qu'il y a un bon usage à proposer du principe de subsidiarité (1) et des idées à tirer de la Doctrine Sociale de l'Eglise, que l'anticapitalisme ne veut rien dire si l'on ne propose rien à la place, que la proposition de désarmement unilatéral est indéfendable (2), qu'il est absurde de réclamer la stricte application d'une loi dont la plupart des articles sont obsolètes. Plutôt que déclamer rituellement contre les traités européens il serait mieux de faire des propositions concrètes pour les amender, d'une manière qui pourrait rassembler au lieu de diviser et d'isoler.
J'observe également qu'un organisme qui se déclare à la fois anti-religieux et anti-clérical affaiblit de ce fait ses prises de position laïques et anti-cléricales.
La Libre-Pensée se prétend hostile à l'extrême-droite: pourquoi n'a-t-elle pas soutenu le Réseau Voltaire dans sa demande, finalement votée par l'Assemblée, de création d'une commission d'enquête sur le DPS, la milice du Front National? Elle se prétend anti-capitaliste: pourquoi La Raison n'a-t-elle pas informé ses lecteurs de la création début juin 1998 de l'association ATTAC, qui lutte contre l'AMI et demande la création d'une taxe sur les mouvements de capitaux, taxe qui pourrait freiner la spéculation? Sur ces deux points, j'ai envoyé à La Raison de courtes notes d'information. Rien n'a paru.
A plusieurs reprises, j'ai écrit à La Raison pour formuler des critiques; je n'ai eu qu'une réponse (sur ma critique d'une motion "laïque" de 1997). Globalement, cette publication n'est pas bonne. Beaucoup d'articles sont carrément malhonnêtes: par exemple, selon moi, le "dossier" sur le livre de C. Allègre, l'article contre les publications de la Ligue de l'Enseignement.

 Je n'ai rien à faire dans une organisation qui multiplie les prises de position qui, d'emblée, la marginalisent, qui utilise ses adhérents pour remplir des salles, et ne répond même pas à leurs critiques.

 Je signale pour finir que je suis et reste adhérant du Mouvement Europe et Laïcité (ou CAEDEL), de l'Union des Athées, du Réseau Voltaire et de l'Association des Amis du Monde Diplomatique.

 Bruno Courcelle, le 15 septembre 1998.

Notes: (1) La Raison no 435 de novembre 1998 publie le texte d'une allocution de J. Salamero (président de la Libre-Pensée), sur France-Culture le 14.9, dans laquelle il a dit:
" ... le principe de subsidiarité qui implique qu'une autorité supérieure décide, les subsidiaires ayant pour seule fonction d'exécuter la décision."
Cette présentation est fallacieuse.
Le principe de subsidiarité comporte deux idées:
- c'est un principe de décentralisation , qui s'appuie sur une structuration hiérarchique (par exemple, pour les pouvoirs publics français: Etat, régions, départements, communes), et qui demande que les décisions soient prises et exécutées au plus bas niveau de la hiérarchie, c'est à dire, au plus près du citoyen;
- la subsidiarité signifie que l'autorité supérieure supplée l'autorité inférieure, si celle-ci est incapable de jouer son rôle, ou si la décision considérée peut être prise (ou l'action effectuée) plus efficacement au niveau de cette autorité.
Salamero confond donc décentralisation et subsidiarité. Il donne aux auditeurs de France-Culture qui connaissent le principe de subsidiarité une piètre idée des réflexions menées à la Libre-Pensée, et il trompe les autres.
(Sur le principe de subsidiarité: C. Millon-Delsol, L'Etat subsidiare, PUF, 1992)

 (2) Voir La Raison no 399, 03.1995, qui soutient une proposition de loi de désarmement unilatéral, déposée au Sénat en 1993. C'est tout de même curieux qu'un mouvement anti-religieux propose potentiellement, le martyre. Ce qui est scandaleux, c'est que par un projet de loi, il vise à l'imposer à toute la Nation!
 
 

Le pacifisme béat de la Libre Pensée.

La direction de la LP a pondu un texte que je juge scandaleux de nullité. Vous le trouverez ci-dessous in extenso, recopié sur son serveur Internet. Il figure en page 32 de La Raison, de mai 1999.
 
 

Maudite soit la guerre!

La Fédération Nationale de la Libre Pensée a réuni sa Commission Administrative Nationale les 3 et 4 avril 1999 et adopté à l'unanimité le texte qui suit.

 Elle condamne fermement la guerre qui vient de se déclencher contre le peuple serbe, guerre menée par l'OTAN, soutenue par l'Union Européenne et le gouvernement français. Pour la première fois depuis 1945, les bombes pleuvent sur un peuple en Europe. Comme en 1991 contre le peuple irakien, aujourd'hui contre le peuple serbe, l'impérialisme américain entend imposer son diktat.

 La Libre Pensée, fidèle à toute sa tradition pacifiste et internationaliste, condamne la guerre, toutes les guerres contre les peuples. Elle dénonce le militarisme qui continue de se déchaîner sur toute la planète et, aujourd'hui, au coeur même de l'Europe.

 La Libre Pensée, avec la Fédération Nationale Laïque des Monuments Pacifistes, Républicains et Anticléricaux, s'honore d'organiser régulièrement, autour des monuments pacifistes, des rassemblements de plus en plus massifs pour dire, comme à Gentioux, à St-Martin d'Estreaux, à Gy l'Evêque : "Maudite soit la guerre!"

 La guerre n'a jamais permis de régler les problèmes humains. Les tueries, les assassinats, les meurtres, les bombardements, les destructions ne seront jamais une solution pour régler les problèmes des peuples.

 La Libre Pensée exige:

 Arrêt des bombardements dans les Balkans!
Pas un sou, pas un homme pour la sale guerre en Yougoslavie!
Retrait des troupes de l'OTAN de la Yougoslavie!
Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes
 
 

Commentaires:

 - "Maudite soit la guerre!" Evidemment! Qui va s'en réjouir?
Vous noterez le vocabulaire fataliste et religieux. Rien dans ce texte n'est proposé pour s'opposer aux guerres, ou les prévenir, si ce n'est "prier" devant des monuments pacifistes en répétant des slogans.

 - Le terme "peuple" est utilisé 7 fois! Le texte se termine par le principe consensuel du "Droit des peuples à disposer d'eux-mêmes" issu des luttes anticolonialistes.
Mais qu'est ce qu'un peuple? Les corses forment-ils un peuple? Et les bretons? Et les chasseurs? Un peuple doit-il être doté d'un territoire?
Comment faire lorsque des communautés ethniques et religieuses différentes vivent imbriquées?
La notion de peuple est génératrice de nationalisme, de guerre, d'épuration ethnique et de transfert forcé de population.
Il faut refuser la notion sentimentale et donc dangereuse de "peuple", refuser les redécoupages continuels de frontières. On risque de voir les "peuples" se multiplier.
L'ONU doit proposer des structures démocratiques et laïques permettant à des groupes de cultures différentes de vivre ensemble et non séparés, chacun derrière ses frontières.

 - L'OTAN n'a pas de troupes en Yougoslavie, seulement des avions qui la survolent.

- La CAN de la LP propose donc de laisser la guerre civile se développer, tout en continuant ses rassemblements autour de monuments aux morts "pacifistes". C'est grotesque, scandaleux et criminel. Les kosovars, superbement ignorés, n'ont rien à faire des "traditions" de la LP.

 - Comme ces épiciers gâteux qui parlent en "anciens francs", la LP parle en "sous". L'Euro, ils ne connaissent pas!

 Vous comprendrez que je sois scandalisé de l'aveuglement et de l'absence de réflexion manifestés par ce texte. Bien entendu je n'approuve pas les frappes ni sur la Serbie ni sur l'Irak. Les motivations des américains sont clairement hégémoniques, et les européens n'ont pas su ou pas voulu s'y opposer. Les américains, après avoir organisé le chaos en Serbie, vont faire en sorte que ce soient les européens qui envoient des soldats dans une action terrestre, et T. Blair soutient totalement cet objectif.

 Mais ce n'est pas en faisant l'autruche sous couvert de "pacifisme" (béat) que l'on pourra présenter une vision politique Européenne ayant quelque chance de limiter l'impérialisme anglo-saxon.

 Le seul moyen de prévenir de futures guerres, y compris civiles, est de "refonder" l'ONU (non citée dans la motion ci-dessus), par exemple en élargissant le Conseil de Sécurité à tous les Etats démocratiques. Il faudrait imposer que toute reconnaissance d'Etat, toute modification de frontière passe par l'ONU. Il faudrait créer sous la responsabilité de l'ONU un corps d'"inspecteurs des Droits Humains" habilités à aller partout. Et organiser un boycott total commercial, financier, etc... des Etats qui s'opposeraient à ces inspections. Il ne s'agit pas de donner à l'ONU les pleins pouvoirs sur toute la planète, mais des pouvoirs importants dans des domaines bien délimités, en application du principe de séparation des pouvoirs de Montesquieu.
Ce n'est pas idéal, cela comporte des risques d'abus de pouvoir de la part de cette instance internationale. Cela se fera, lentement mais irrévocablement. Je pense que les opinions publiques évoluent dans ce sens plus vite que les politiques ne veulent le reconnaître. La création de tribunaux internationaux va dans cette direction. Mais il faut aller plus loin, prévenir et pas seulement punir.
Si l'on refuse ce genre de solution, alors il ne reste plus qu'à "prier" dans les églises et autres temples, ou devant les monuments pacifistes.

Pour protester auprès de la Libre "Pensée" (inutile d'espérer une réponse): Libre.Pensee@wanadoo.fr

Les adhérents de la Libre Pensée devraient exiger la démission de la CAN qui s'est totalement discréditée par cette motion adoptée à l'unanimité.


      
Pour m'écrire et retourner au
Sommaire
Une liste d'adresses et 
de sites sur l'Internet
Bibliographie personnelle