Préparatifs de noces à l’ombre du 11 Septembre

par B. Courcelle

Pièce  radiophonique  pour  deux  acteurs.

La vie est une perpétuelle distraction qui ne vous laisse même pas prendre conscience de ce dont elle distrait. 

(F. Kafka, Préparatifs de noces à la campagne.)

Premier jour.

n      (La femme) Il faudra inviter Léon-Jules.

n      (Son mari) Qui c’est ?

n      Le père de la marraine d’Eliane.

n      Et qui encore ? Si on invite les parents des parrains des cousins des copains des cousins des mariés, on n’en sortira plus. Et à moins de 15 jours, les invités supplémentaires sont facturés 10% de plus.

n      Oui, mais ce Léon-Jules  vaut bien  10%. Ce vieux laissera tout à sa fille qui n’a pas d’héritiers. Donc Eliane en profitera si on fait un geste.

n      Je n’en suis pas sûr.  Il est capable de léguer son fric  à des associations à la con ou à quelque vieille maîtresse.

n      C’est Eliane qui me l’a demandé.

n      Bon, un de plus ou de moins. Je pars au journal.

n      Maintenant ?

n      C’est une urgence. Gros scoop. Un hacker chinois installé à Toronto a décrypté des conversations top-secrètes. Il en ressort que Cheney est complice  du 11 Septembre. Irréfutable.

n      Bon scoop, mais nous, on a un mariage à préparer.

n      Pour dans 11 jours. L’urgence c’est  la Une pour demain. La rédaction est divisée.

n      Je l’ai ta Une : « L’effroyable crime ».

n      Tu déconnes, on va pas faire de pub à Meyssan. Cela suffit bien qu’il ait eu raison le premier. J’y vais.

Deuxième jour.

n       Alors ta Une.

n      « Un incroyable crime ».

n      J’y étais presque.

n      Oui, mais l’essentiel est de ne pas citer Meyssan. La responsabilité initiale de Bush n’est pas claire. Il aurait été mis devant le fait accompli et de plus …

n      J’ai téléphoné au château, pour les plantes.

n      Comment ça pour les plantes ?

n      On avait oublié les plantes vertes dans le grand salon où on prendra l’apéritif et les fleurs sur les tables. C’est juste 600 euros.

n      600 euros pour des plantes ? Annule-moi ça tout de suite.

n      Pas possible. J’ai déjà payé en ligne.

n      Enfin, c’est des dépenses idiotes. Déjà 2500 euros pour la salle, 120 euros par personne, …

n      C’est pour ta fille. Il faut que son couple parte sur un bon pied.

n      Ce n’est pas le fric claqué par les parents qui fait les mariages heureux.

n      Ah, c’est quoi d’après toi ? Si on est mesquins, ils penseront …

Le téléphone sonne.

n      Allo ? Jean-Pierre ? Tu proposes quoi pour l’édito.

n      . . .

n      Non, c’est pas possible. On serait taxés d’anti-américanisme.

n      . . .

n      Ah bon ! Evidemment, s’ils manifestent en masse, on n’a pas intérêt  à faire les frileux, mais c’est mieux d’attendre.  Et Sarko parle à 20 heures.  Il faudra couvrir, même si c’est des conneries.  On pourra titrer là-dessus, sans se mouiller.

Il raccroche.

n      (Sa femme, curieuse) : Il proposait quoi ?

n      « Obama  savait !», avec un texte expliquant qu’il est complice de Bush et Cheney. C’est sûr qu’il savait.  Il a refusé de rouvrir l’enquête. Donc,  il devrait être poursuivi avec eux (et d’autres) pour « haute trahison » contre le peuple américain, ou un truc de ce genre. Il y a des manifs prévues pour réclamer ça. Et des pétitions.

n      Pourquoi ne pas l’écrire.

n      C’est trop tôt. On  va pas s’aligner sur les journaux iraniens qui titrent « Le véritable axe du Mal », même s’ils n’ont pas tort.

n      Et le hacker chinois ?

n      Le Chine le désavoue totalement en tant que « créateur de chaos » et «véritable  nuisance pour l’humanité ». Il est recherché par la police canadienne et la CIA.

n      J’ai aussi invité la cousine Amélie.

n      (Furieux) D’où elle sort celle-là ?

n      Une grand-tante à moi, ce sera une occasion de la revoir.

n      Elle a quel âge ?

n      87

n      Donc il faudra lui faire le taxi ! Bravo !

n      L’oncle Julien s’en occupera.

Troisième jour.

n      Chéri, j’hésite entre trois robes pour la messe.

n      (Arrrrghh !!) Lesquelles ? Montre-moi vite, je suis pressé.

n      Tu es toujours pressé quand j’ai besoin de toi !

n      Enfin, les circonstances sont exceptionnelles. Un SMS de l’AFP  indique que 14 ambassades des Etats-Unis sont en feu ou en état de siège.

n      Celle que je préfère c’est la robe de soie noire avec des feuilles mortes, mais l’ennui est que je l’ai déjà mise au baptême de Takao.

n      Et alors ? Il n’y aura pas plus de 10 personnes qui l’auront déjà vue.

n      C’est 10 de trop.

n      L’autre en soie, elle est blanche, et Eliane aura une robe bleu-clair, on me prendrait pour la mariée.

n      (Ironique)  J’en doute !

n      Qu’est-ce que tu insinues ? Essaie un peu de compter mes rides !

n      Oh, j’ai dit ça comme ça !

n       Il y a la robe rouille, de style Poiret.

n      Elle serait parfaite.

n      Oui, pour la soirée mais pas pour la messe.

n      Qu’est-ce qui empêche de mettre la même aux deux ?

n      Enfin, je suis la mère de la mariée !

n      Et alors ?  Ta fille sera bien en bleu.

n      Tu es impossible. Je demanderai conseil à Catherine.

n      Je file.

n      Et Sarko, qu’est-ce qu’il a dit ?

n      Un grand discours pour dire que ce n’est pas possible en France car « la sécurité est soumise au contrôle citoyen ». Du pipeau complet. La première chose à faire serait  d’abroger les lois LOPSSI. 

 

Soir du troisième jour, très tard.

n      Aux Etats-Unis, ça barde !

n      Ah oui ? Moi, j’ai trouvé mes robes. Je m’interroge pour un chapeau.

n      Futilité ! Pendant ce temps, l’ONU veut quitter New-York. Elle pense à l’Inde, mais Sarkozy déploie une intense activité pour lui faire choisir une ville française ; il offre Lyon ou Strasbourg.

n      Le traiteur a appelé. Il y aura une augmentation de 5 % pour le champagne, mais il propose de remplacer par du crémant. Il affirme que les gens ne verront pas la différence, les bouteilles ont la même forme …

n      Va pour le crémant. Mais, laisse-moi écrire mon papier. Je dois pisser 2000 mots sur le thème : « Le fédéralisme des Etats-Unis mis en cause ». La Californie, l’Oregon, le Nevada, l’Arizona, l’Utah et Hawaï veulent quitter les Etats-Unis et former l’USWA, les « United States of West America ». L’Etat de Washington veut rejoindre le Canada. Plusieurs bureaux de services fédéraux  ont été pris d’assaut par des manifestants et mis à sac ou incendiés.

Quatrième  jour.

n      Tu as pensé aux plans de tables ?

n      Non pourquoi ?

n      Faut faire attention si on ne veut pas que le dîner finisse en pugilat. Il faut pas mettre Bruno, athée militant et  onze-septembriste acharné à la même table que les chrétiens  « new-born » de la famille Dubreuil. Ni avec les Martin qui ont soutenu la guerre en Irak depuis le début et qui continuent en approuvant toutes les guerres « humanitaires ».  T’as aussi Gérard qui travaille dans le nucléaire. Il faut le tenir à distance des « hulottes ».

n      Des  hulottes ?

n      Anne et  Charlotte, les groupies de Nicolas  Hulot. Des végétariennes en plus, pour ne rien faciliter.

n      Je te laisse faire.

Cinquième jour.

n      Mutinerie en Afghanistan. Des soldats US ont assassiné des officiers. Les Talibans leur font fête.

n      Le dollar entraîne l’euro dans sa chute devant le yuan. Les bourses perdent entre 30 et 50 %.

n      Une pétition mondiale sur Internet recueille 854 millions de signatures en 4 jours pour envoyer Bush et Cheney à Guantanamo.

n      Une autre « théorie du complot » émerge : la liquidation de Ben Laden serait un montage médiatique, et  Obama, un continuateur de Bush. D’autres maintiennent que  la liquidation est réelle, mais que ce n’est ni de la « justice », ni même de la vengeance (vengeance de quoi exactement ?)

n      Et comme costume, tu mettras quoi ?

n      … !

oOo

Note importante :

Cette pièce de politique-fiction ne fait qu’envisager  quelques  conséquences possibles du cas où il serait avéré que le gouvernement  Bush a participé à l’organisation des attentats du 11 Septembre. 

L’auteur n’affirme rien sur les responsabilités réelles  de ces attentats.