Vive l’avortement !

 

 

 

Pitoyable la mère qui par lâcheté

Laisse vivre la larve: son nouveau-né.

 

Bien ridicule ceux qui incarnent ce qu'ils ont été,

Car l'avortement est le seul remède à l'humanité.

 

Alors sache enfoncer une aiguille à tricoter

Dans l'abîme que l'on aura de semence souillé.

 

Préfère l'odeur douceâtre d'un bébé en putréfaction;

Grande aussi, est la saveur de cette suppurante libation.

 

Pour la quintessence, torture la peau pure,

Introduit et martèle la chair fraîche de ton glaive dur.

 

Que ce cancer à la risette trop niaise

Apprenne à souffrir, à hurler sur des braises,

 

Afin d'entendre, enfin, ses hurlements à juste escient,

Et ne pas oublier de noyer les chérubins dans leurs excréments.

 

L'infanticide est la suprême déliquescence.

L'infanticide est la seule voie de l'espérance !

 

____________

Note : J’ai retrouvé ce texte dans mes papiers. Qui peut m’indiquer son titre exact et son auteur ? Merci.