10 ans après, cette action n'a servi à rien

VATICAN : A L'INITIATIVE DE MAURIZIO TURCO (RADICAL ITALIEN) 53 DEPUTES EUROPEENS DENONCENT LES INGERENCES DU SAINT-SIEGE EN MATIERE DE MARIAGE ET DIVORCE

Bruxelles, 21 février 2002 - Déclaration de Maurizio Turco, Président des députés radicaux au Parlement européen: >

"J'ai déposé aujourd'hui une proposition de résolution, souscrite par 53 députés, qui dénonce les ingérences du Saint-Siège en matière de mariage et divorce.

La résolution prend appui sur le discours prononcé par le Souverain Pontife le 28 janvier 2002, à l'occasion de l'inauguration de l'année judiciaire de l'Etat de la Cité du Vatican. Dans ce discours le "Souverain de l'Etat de la Cité du Vatican" sollicitait la modification des normes juridiques civiles démocratiques afin que soit introduite l'indissolubilité du mariage, l'opposition à l'introduction de mesures favorables au divorce ou qui assimilent au mariage les unions de fait, en particulier celles homosexuelles, ainsi que la promotion du "vrai mariage"; et exhortait les agents du droit dans le champ civil, comme les juges et les avocats, à ne pas coopérer dans des procédures de divorce parce que celles-ci sont "contraires à la justice".

En réaffirmant que le principe de laicité, autrement dit la séparation entre Etat et Eglise, constitue un principe fondamental qui a porté à la reconnaissance de droits et de libertés fondamentaux - tel le droit au divorce - et implique la pleine indépendance des institutions publiques et de leur champ de compétences par rapport aux influences et aux organisations cléricales ou confessionnelles, les signataires de la proposition de résolution dénoncent les affirmations du Souverain pontife comme d'inacceptables ingérences visant à subvertir le principe d'impartialité de l'ordre juridique civil et à faire prévaloir le respect de prescriptions religieuses particulières sur le respect de droits civils acquis."

Liste des signataires :

Maurizio Turco Radicali, Italie; Marco Pannella Radicali, Italie; Marco Cappato Radicali, Italie; Olivier Dupuis Radicali, Italie; Nuala Ahern Verts/ALE, Irlande; Alexandros Baltas PSE, Grèce; Yasmine Boudjenah GUE, France; Alima Boumediene-Thiery Verts/ALE, France; Theo Bouwman Verts/ALE, Pays-Bas; Kathalijne Buitenweg Verts/ALE, Pays-Bas; Mogens Camre UEN, Danemark; Carlos Carnero PSE, Espagne; Paulo Casaca PSE, Portugal; Gérard Caudron PSE, France; Daniel Cohn-Bendit Verts/ALE, France; Elisa Damiao PSE, Portugal; Michel Dary PSE, France; Chris Davies ELDR, Royaume Uni; Alexander De Roo Verts/ALE, Pays-Bas; Giuseppe Di Lello GUE, Italie; Manuel Dos Santos PSE, Portugal; Daniel Ducarme ELDR, Belgique; Lone Dybkjaer ELDR, Danemark; Claudio Fava PSE, Italie; Anne Ferreira PSE, France; Ilda Figueiredo, GUE, Portugal; Pernille Frahm GUE, Danemark; Geneviève Fraisse GUE, France; Laura Gonzalez GUE, Espagne; Catherine Guy-Quint PSE, France; Chris Huhne ELDR, Royaume Uni; Anna Karamanou PSE, Grèce; Lucio Manisco GUE, Italie; Helmuth Markov GUE, Danemark; Jose Maria Mendiluce PSE, Espagne; Emilio Menendez Del Valle PSE, Espagne; Luisa Morgantini GUE, Italie; Antonio Mussa UEN, Italie; Gérard Onesta Verts/ALE, France; Josu Ortuondo Verts/ALE, Espagne; Gianni Pittella PSE, Italie; Elly Plooij ELDR, Pays-Bas; Bernard Poignant PSE, France; Ulla Sandbaek EDD, Danemark; Karin Scheele PSE, Autriche; Patsy Sörensen Verts/ALE, Belgique; Sergio Sousa Pinto PSE, Portugal; Bart Staes Verts/ALE, Belgique; Joke Swiebel PSE, (Pays-Bas; Helena Torres Marques PSE, Espagne; Ieke Van Den Burg PSE, Pays-Bas; Gianni Vattimo PSE, Italie; Olga Zrihen PSE, Belgique.