Retour

Guilleminot Christian

10, rue des Frères Mercier

25000 Besançon

Tél : 0381812943

Courriel : cled@free.fr

Besançon le 11/05/13

 

À

 

Annie Ménétrier

Membre du Parti communiste français

Conseillère municipale

 

Objet : Thouret, femme voilée et voileuse honoré sur un tram

 

Camarade,

J'ai réagi depuis longtemps1 à cette nouvelle atteinte à la laïcité perpétrée par la municipalité de Besançon. Après les croix illégales sur le palais Granvelle et celle sur la mairie (bien qu'approuvée par un tribunal administratif2) voilà un tram affublé d'une femme voilée, et plus grave qui a voilée, dominé, et manipulé d'autres femmes.

Tu ne peux ignorer que la plupart des filles envoyées dans les couvents étaient des jeunes dont la famille voulait se débarrasser parce que révoltés, difficiles, voulant vivre leur sexualité et certaines enceintes d'une aventure ou plus souvent d'un viol dans leur famille.

Quels services ont rendu les couvents à la collectivité ? Débarrasser des familles bourgeoises de filles rejetées, panser les plaies des victimes de la rapacité et des mauvais traitement de la bourgeoisie et du patronat en proposant un personnel soignant au plus bas coût, sans aucun droit, manipulé mentalement par la peur, l'isolement et dans son corps par privation sensorielle, en particulier sexuelle. J' appelle ces fondatrices et patronnes de couvent, les maquerelles de dieu. Je ne pense pas que le propos soit violent car la tendresse et l'ouverture d'esprit n'étaient guère de mise dans les lieux et cellules monastiques.

En tant que militante féministe je ne comprend pas que tu n'aies pas réagi, ainsi que d'autres groupes3 qui font du féminisme une part de leur fond de commerce, contre la décision d'honorer cette personne, décision incompréhensible, scandaleuse et injustifiée qui est un déni de ce qui fonde réellement et profondément notre république, à savoir la laïcité et pour les militants syndicaux un déni des progrès sociaux généré par le combat syndical. Surtout à un moment où le port du voile par les femmes musulmanes est stigmatisé de toute part, qu'on leur interdit l'accès aux transports publics (à Besançon même !) quand elles portent ce que j'appelle le « préservatif intégral ». Comment une municipalité peut-elle couvrir de tels agissements alors qu'elle honore exactement l'inverse ? Qui dans notre ville a intérêt à lancer des guerres communautaristes ?

Il n'est pas trop tard pour faire rectifier cette forfaiture car tu as les moyens et, me semble-t-il, le devoir d'agir en tant que conseillère municipale et militante politique d'une gauche qui ne trahit ses valeurs. Nous serons nombreux et de tout cœur avec toi dans ce combat pour une société apaisée, pour la liberté de penser, pour rétablir la plus grande valeur humaine inventée par notre peuple qu'est la laïcité.

Guilleminot Christian

 

 

  1. 1)http://www.croa-at.com/tram/le_tram_procession.html 

  2. 2)http://www.croa-at.com/militant/besac/mairie/  

  3. 3)comme Alternative rouge et verte qui n'a pas répondu ma lettre. 

Retour