Retour

Comment'maires

(titre finaud à la "Est Républicain")

Quelques remarques sur la réponse du maire de Besançon

Monsieur le maire nous instruit un procès en canonisation de la sainte en question. Il sort de son rôle d'officier d'état civil d'une république laïque pour endoser celui de bedeau.

Prenant à témoin les lectrices du CROA notre maire serait certainement heureux d'entendre celles qui ont subit sévices corporels, viols de conscience et parfois viol physique, manipulations mentales et cruautés diverses. Heureusement les malades et vieux soignés hier par des religieuses charitables disparaissent rapidement et ne peuvent plus apporter leurs témoignages. Sous le règne de la charité il ne fait bon penser autrement que l'âme charitable.

Les lecteurs non connaisseur de notre bonne ville apprendrons que les études historiques « poussées » ont vraisemblablement été réalisées par le papiste officiel municipal, l'inénarrable Josèphe Pinard qui est le héros d'une autre partie de ce site.

Notre maire se demande si je soupçonne d'autres personnages de la liste proposée pour le nom des rames. Et il énumère la liste en oubliant les Frères Lumière, collaborateurs nazis bien connus qui devaient orner nos billets de banque à l'époque du Franc, projet abandonné face au tolé soulevé par cette idée.

Ironie du sort ou manoeuvre que je n'ai pas comprise, mon maire m'adresse sa lettre rue des Frères Lumière. Or j'habite rue des Frères Mercier, authentiques résistants fusillés par les nazis. Il devait être perturbé par les lettres de protestation envoyées à cette occasion par des citoyens attentifs et instruits.

À l'aune de ma vision actelle je pense, qu'à Besançon, mieux vaut vénérer les nazis plutôt que les Résistants, donner toute sa grandeur à la charité plutôt qu'au droit et révérer le pape infaillible qui aurait pu exfiltrer nos frères Lumière en Amérique du Sud en cas de besoin.

Lectrices et lecteurs qui avez subi des sévices de la part de religieuses, vous pouvez lui envoyer vos témoignages à la mairie, 2, rue Mégevand, 25000 Besançon

Vous pouvez aussi m'envoyer un double à -- cled AT free.fr -- en mettant le signe @ à la place de -- AT --, double qui sera publié ici.

C. G.

Retour